La crête de Malchamps et le plateau des Hautes Fagnes

A partir du plateau de Botrange (692 m) et de la Baraque Michel (680 m), la région des Hautes Fagnes se prolonge vers le SW par une faîtière de ± 20 km. A partir du haut plateau, cette crête s'abaisse progressivement en passant par Hockai (555m) et Malchamps (575 m). Elle constitue la limite entre les bassins versants de la Vesdre et de l'Amblève. La fagne de Malchamps occupe la partie médiane de la faîtière.


Histoire géologique


  • Vers 500 millions d'années, la région est couverte de sédiments d'âge cambrien. Ils donneront ultérieurement des alternances de phyllades, quartzites et quartzophyllades. Plus tard, ces sédiments seront soumis à des plissements importants (orogénèse calédonienne) et subiront une érosion tendant à niveler le terrain (phénomène de pénéplanation).
  • Au cours de la période dévonienne et du Carbonifère (410 à 245 millions d'années), la région est recouverte à plusieurs reprises par la mer. Durant le Carbonifère, l'orogenèse hercynienne (phase de plissements importants) conduit à un premier soulèvement de l'Ardenne. Toutes les roches formées au cours de ces périodes sont éliminées par érosion, mettant ainsi à nu les roches cambriennes.
  • Au Secondaire, vers ± 100 millions d'années, les roches cambriennes sont recouvertes par une mer crétacique venue du NW. Celle-ci amène d'importants dépôts crayeux. Après le retrait de la mer, le socle cambrien aplani et surmonté de dépôts crétaciques subit à nouveau un soulèvement.
  • Au Tertiaire et au Quaternaire, un soulèvement toujours en cours amène la crête de Malchamps et le plateau des Hautes-Fagnes à l'altitude que nous leur connaissons actuellement. La dissolution de la craie, laissant sur place les impuretés qu'elle contenait, est à l'origine de l'argile à silex dont un grand lambeau subsiste sur toute la crête de Malchamps.
  • Au Tertiaire (± 50 millions d'années), une ultime avancée marine, venue du NNW, recouvre la région. Elle laissera, après son retrait, des sables dont il ne reste que des lambeaux résiduels.
  • Au Quaternaire, des limons éoliens, en provenance du nord de l'Europe, se déposent sur l'Ardenne. Ces limons, déposés en aval des glaciers formés durant les périodes froides plus au nord, seront amenés jusqu'en Ardenne par le vent. Ils seront ensuite emportés par ruissellement ou mélangés avec l'argile d'altération du socle cambrien et des dépôts ultérieurs durant le Pléistocène (derniers 2 millions d'années).
  • A l'Holocène (de 9400 ans avant J.C. à nos jours), sur et en bordure de la crête de Malchamps, des dépôts tourbeux se forment et recouvrent le lambeau d'argile à silex et, très localement, les petits lambeaux de sables tertiaires.


 
 
Retour vue vers le Nord-Est 
 


Vue vers  le Sud-Est
 

Vue vers  le Sud-Ouest
 

Vue vers  le Nord-Ouest


RETOUR PANORAMIQUE

 
     




Auteur : C Partoune -LMG-
Dernière mise à jour : 24 avril 2002