Hyperpaysages

Démonstration et documentation technique.

Accueil > Documentation > Prise de vue. > Photographier le panorama.

Photographier le panorama.

vendredi 26 août 2016, par Robert

Toutes les versions de cet article : [français] [italiano]

Prérequis : Le matériel.
Il est également très utile que vous connaissiez le fonctionnement de votre appareil photo. Sinon, vous trouverez aisément son manuel sur Internet.
Exemple de ressource pour manuels en français

C’est maintenant le moment de soigner vos prises de vue, afin d’éviter des problèmes à l’assemblage.

Rappel :
- Il y a en gros deux types d’appareils dédiés à la photographie : les reflex, et les compacts. Sauf si vous les connectez sur une carte wifi, ces appareils ne peuvent envoyer sur les réseaux d’informations sur ce que vous photographiez.
- Il existe aussi des périphériques dédiés à la communication à travers les réseaux et qui contiennent un appareil photographique. Ce sont les tablettes et les smartphones. Ces périphériques peuvent, le cas échéant, envoyer des informations sur ces réseaux, souvent afin de vous profiler en tant que consommateur.

 Pré-réglages de l’appareil

 Reflex et compacts

En résumé, vous fixerez tout, sauf la vitesse.

Aide mémoire rapide :
Si vous souhaitez affiner plus certains réglages, voyez plus loin.
- Mode de prise de vue : priorité à l’ouverture (« A » chez Nikon ou « Av » pour les Canon).
- Ouverture : « f8 » ou « f5.6 », si la lumière le permet.
- Focale : désactivez un éventuel zoom automatique ; ne descendez pas en dessous de 35mm.
- Balance des blancs : fixez aux conditions de lumières effectives : incadescent, ensoleillé, nuageux, etc.
- ISO : en journée, 100 ISO.
- Filtres : compacts, désactivez un éventuel filtre ND automatique.

- Mode de prise de vue : l’exposition et la profondeur de champ doivent être les mêmes pour toutes les photos. On choisira donc le mode « priorité à l’ouverture » (« A » chez Nikon ou « Av » pour les Canon) [1]. La vitesse a moins d’importance ici, et si vous travaillez sur pied, vous ne risquez normalement pas de « flou de bougé ».

- Ouverture : On photographie des paysages, donc on cherche la plus grande profondeur de champ possible. Pour cela, il fermer le plus possible le diaphragme [2]. Si la lumière le permet, « f8 » ou « f5.6 » constituent des bons choix.

- Focale : désactivez un éventuel zoom automatique ; la focale doit être identique pour toutes les photos [3]. Quel choix faire ? Plus la focale est petite, moins il faut de photos (l’angle de vision est plus grand) et plus la profondeur de champ est grande, mais aussi plus la rectitude des lignes droites diminue. Suggestion : ne descendez pas en dessous de 35mm pour un capteur « full frame » [4] si vous voulez privilégier la rectitude des lignes.

- Balance des blancs : Pour parler bref, la balance des blancs est ce qui fait que le blanc paraîtra blanc sur la photo ; ainsi une bougie induira des blancs orangés, et un ciel bleu, des blancs bleutés. L’appareil ne doit donc pas s’adapter automatiquement aux différentes lumières qu’il va rencontrer. Pour éviter cela, fixez cette balance aux conditions de lumières effectives : incadescent, ensoleillé, nuageux, etc.

- ISO : C’est la sensibilité du film. Moins il y a de lumière, plus il faut l’augmenter. Vous devez la fixer également. Le problème est que plus les ISO augmentent, plus le « bruit numérique » augmente [5]. En journée, 100 ISO. est un choix correct.

- Filtres : Compacts, désactivez un éventuel filtre ND [6] automatique. Si la lumière est forte, activez le, sinon, désactivez le. C’est le mode automatique qu’il faut empêcher.

 Smartphones et tablettes

Choisissez ici entre :
- Appliquer si c’est possible l’essentiel des pré-réglages présentés ci-dessus.
-  Suivre le mode panoramique intégré ou téléchargé sur votre périphérique. Certains appareils en disposent nativement. Sinon, des applications sont disponibles sur le web (Play store, App store, etc.). L’assemblage des photos sera automatique, mais rappelez-vous qu’il n’est pas rare que cet assemblage laisse entrevoir quelques défauts (v Le matériel.).

 Cadrage et prise des photos

 Reflex et compact (avec trépied)

Aide mémoire rapide :
- Choisir le point de prise de vue, monter le matériel (et, reflex, régler d’éventuels filtres)
- Repérer le nord, si vous voulez l’utiliser dans la publication web.
- Régler l’horizontalité à l’aide du niveau (inclinaisons horizontale et verticale de la tête, hauteur des pieds du trépied).
- Cadrage seulement en « jouant » sur l’inclinaison verticale.
- Mise au point :
  • Si elle existe, mémorisation ET blocage.
  • Sinon, mise au point manuelle. Attention aux objectifs AF : A->M ou M/A->M

- Première photo : choisir un point « significatif » facile à mémoriser.
- Photo suivantes : recouvrement de 30% avec la précédente. Utilisez la règle des tiers.
- Prendre une photo supplémentaire : il vaut mieux photographier 390° que 340° !
- Attention aux gros nuage ou rayon de soleil inattendu, aux contre-jours « violents » et aux objets en mouvement qui seront de préférence au milieu de la photo.

- Choisir le point « nodal » : c’est à dire, le point autour duquel l’appareil va tourner. Y monter le pied, le stabiliser et visser l’appareil numérique.
-  Reflex, si vous utilisez un filtre : c’est le moment de le visser et de le régler.
- Le nord : si vous comptez utiliser la fonctionnalité « direction dans laquelle je regarde » lors de la publication, repérez le nord à l’aide de la boussole, et trouvez un moyen de mémoriser où il sera dans l’image (notes, objets, etc.)
- Réglage de l’horizontalité : avec ce réglage, on va assurer que la ligne d’horizon réelle, visible ou masquée par des objets, sera bien horizontale et à la même hauteur pour toutes les photos. On utilise le niveau de l’appareil, à défaut, on en pose un [7] sur l’appareil. Faites alors pivoter l’appareil de 360°, la bulle doit rester (le plus possible) au milieu. Pour y arriver, vous pouvez « jouer » avec les inclinaisons horizontale et verticale de la tête du trépied, ainsi qu’avec la hauteur de chaque pied du trépied.

- Cadrage : ce réglage fait, il se peut que le cadrage ne soit très optimum. Pour l’améliorer, vous pouvez refaire tourner l’appareil de 360°, mais cette fois, seulement en « jouant » sur l’inclinaison verticale ! Vous ne pouvez plus changer le réglage du trépied, ni l’inclinaison horizontale de la tête, sans quoi, vous perdrez l’horizontalité de la ligne d’horizon. Attention aussi, en faisant ce cadrage à ne pas heurter le pied.

- Mise au point : Profondeur de champ oblige, la mise au point s’effectue sur un objet lointain (à mi-chemin entre l’horizon réel et vous). Cette mise au point doit rester fixe pour toutes les photos. D’abord, désactivez un éventuel « zoom » automatique. Ensuite, il y a deux possibilités :

  • Votre appareil peut mémoriser ET bloquer la mise au point, alors, utilisez cette possibilité.
  • Votre appareil ne peut pas, alors utilisez la mise au point manuelle. Attention, avec les objectifs AF (autofocus), il peut être nécessaire en plus de régler aussi l’objectif en mode manuel. Cela se fait en réglant un commutateur de mise au point situé sur l’objectif lui-même. A->M ou M/A->M. Voyez les illustrations ci-dessous.

- Prendre les photos :

  • La première photo : C’est de là que vous partirez, c’est là que vous terminerez. choisissez plutôt un point « significatif », facile à mémoriser. Le point de départ n’a pas d’importance dans la publication de l’hyperpaysage, on peut choisir le point de départ du panoramique lors de cette publication.
  • Les photo suivantes : pour chaque photo (y compris la première), pivoter l’appareil photo jusqu’à ce qu’il y ait ajustement entre la photo qui vient d’être prise et la suivante, avec un recouvrement de 30%. En pratique, lorsque vous venez de prendre une photo, repérez un élément significatif sur un ligne verticale imaginaire située au 2ème tiers droit (si vous tournez ver la droite) de cette photo, et pivotez le bord gauche du viseur de l’appareil jusqu’à ce point pour prendre la suivante. Si votre appareil dispose de lignes guide obéissant à la règle des tiers, utilisez-les ! Prendre autant de photos que nécessaire, généralement entre 12 et 15, pour couvrir plus que l’entièreté du panorama ; c’est à dire, avec une photo supplémentaire : il vaut mieux photographier 390° que 340° !

- Quelques conseils :

  • Les conditions de luminosité doivent être sensiblement pareilles pour tout le panoramique : si un gros nuage ou un rayon de soleil inattendu apparaissent, attendre un peu.
  • Les contre-jours peuvent poser de sérieux problèmes, surtout si le soleil brille et arrive directement dans l’axe de l’objectif, auquel cas le panoramique devient pratiquement impossible - sauf « effets artistiques » spécialement recherchés. Mais à vous de voir et d’imaginer ; il y a plusieurs moyens de contrer ces effets indésirables, séparément ou conjointement :
    • Choisir un point « nodal » préservé des arrivées directes de la lumière du soleil : obstacles, par exemple (mais, alors, attention à la rotation rapide de l’astre).
    • Privilégier les heures proches de midi.
    • Un ciel couvert.
    • L’utilisation de filtres polarisant ou à densité neutre.
  • Les éléments photographiés doivent être si possible permanents durant la prise de vue. Il vaut donc mieux éviter les objets en mouvement (véhicules, passants,…), car le logiciel d’assemblage aura du mal à procéder à l’assemblage si un objet se retrouve sur plusieurs images. Si c’est important que des objets mobiles apparaissent sur le panoramique, il faut se débrouiller pour qu’ils soient au milieu d’une image et attendre qu’ils aient disparu du champ pour poursuivre la prise de vue.

 Tablettes et smartphones

 Photographier sans trépied

Aide mémoire rapide :
- Tenez-vous bien droit, les coudes fermement ancrés à votre corps.
- Seuls vos pieds doivent bouger pour faire pivoter votre corps.

Sans trépied, c’est sur la stabilité de votre corps que vous devez compter. Vous passez bien sur l’étape du niveau, et allez directement à celle de la recherche du cadrage ; la suite sera pareille à ce qui est expliqué ci-dessus.

Se stabiliser :


- Tenez-vous bien droit et tenez correctement appareil ou votre tablette, les coudes fermement ancrés à votre corps. Pour les appareils, voici un article vous expliquant clairement et simplement « Comment tenir son appareil photo ? »). Pour les tablettes et smartphones, attention aux obstacles (doigts, étuis, etc.) « traînant » devant l’objectif.
- Vous êtes maintenant le « point nodal » ; c.-à-d. le point autour duquel vous tournez pour prendre les photos. Ce point doit être le plus fixe possible. Seuls vos pieds doivent bouger pour faire pivoter votre corps.

 Ressources.

[fr]
- Guide de la photo panoramique
- Filtres utiles pour les paysages
- Types d’appareils photos
[en]
- The guide to panoramic photography
[it]


[1Pour info : A = Aperture - Av = Aperture value. Pour l’autre priorité, celle à la vitesse, c’est S (Speed) chez Nikon et Tv (Time value) chez Canon.

[2Attention : plus le nombre « f » est petit, plus l’ouverture est grande. Ainsi par exemple, « f5.6 » est une ouverture plus grande que « f8 ».

[3Une très légère variation de focale et le logiciel d’assemblage risque de ne plus retrouver les points de contact entre deux photos consécutives ; l’assemblage risque fort alors de présenter des défauts.

[4full frame (plein format) = 24x36mm. Pour adapter à votre appareil, la formule est simple : où « dimension » = largeur, longueur ou diagonale ; voyez la documentation de votre appareil pour connaître les dimensions de son capteur.
Ressources à propos de la taille des capteurs :
- S’y retrouver dans la taille des capteurs en photo numérique.
- La taille des capteurs photo

[5Ce « bruit » en photographie numérique correspond au « grain » en photographie argentique. Plus sur le bruit numérique.

[6NB : filtre ND = neutral density filter = filtre à densité neutre.

[7Si votre appareil ne possède pas de niveau, vous trouverez des petits niveaux - tel que celui sur la photo, pour quelques €, dans les magasins de bricolage.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Hyperpaysages est un concept imaginé et développé par l'Institut d'Eco-Pédagogie et le Laboratoire de Méthodologie de la Géographie de l'ULg.
Site web créé par Robert Sebille.

Sous réserve contraire d’une annotation dans un article ou un hyperpaysage,
Licence Creative Commons les articles et médias de la rubrique « Documentation » sont sous licence Creative Commons Attribution - Non Commercial - Partage à l’identique 4.0 International,
Licence Creative Commons le reste du site est sous licence Creative Commons Attribution - Non Commercial - Pas de modifications 4.0 International.
Tous les liens vers des tierces parties réfèrent aux licences accordées par ces tierces parties.